Soixante-huit sauteurs de 19 pays y prennent part. L'équipage Gustav Weder-Donat Acklin conserve leur titre obtenu à Albertville deux années plus tôt en devançant le bob de Reto Götschi et Guido Acklin, frère de Donat. L'Américaine Bonnie Blair obtient deux médailles d'or, sur le 500 mètres et le 1 000 mètres, comme ce fut le cas deux années plus tôt à Albertville. Dans le groupe B, c'est la Slovaquie qui prend la première place en étant invaincue, devant le Canada et la Suède, deuxièmes ex æquo, et l'équipe américaine[90]. La plus grande des deux, le Vikingskipet, également connu sous le nom de Halle olympique de Hamar, est dédiée aux épreuves de patinage de vitesse. Le comité d'organisation met en place un projet « Mascottes vivantes Â» : huit couples d'enfants norvégiens représentant chacun une des régions du pays sont sélectionnés parmi 10 000 candidats âgés de 10 à 11 ans pour jouer le rôle des deux mascottes pendant les Jeux ainsi qu'au cours des différentes manifestations qui les précèdent[24],[20]. Cet emblème symbolise le contact des Norvégiens avec la neige, le ciel et la nature[18]. Deux relais de la flamme sont organisés parallèlement à l'occasion de ces Jeux, un parcours officiel et un parcours norvégien . Après le désistement de Lausanne (Suisse) et Leningrad (URSS), quatre villes sont en lice : Lillehammer, Östersund (Suède), Anchorage (États-Unis) et Sofia (Bulgarie). TSYBENKO Sergey (KAZ) 33e etBOUCHARD Patrick (CAN) 38e, à droite. Il se classe deuxième derrière l'Américain Tommy Moe, surprenant vainqueur, qui ne s'était jamais imposé sur une épreuve de Coupe du monde[119]. L'installation de ces deux villages nécessite un budget de 250 millions de couronnes norvégiennes[62]. HÃ¥kon HÃ¥konsson était le petit-fils du roi Sverre et qui devient lui-même roi en 1217. Fiche de fonds Dernière mise à jour : avril 11 Jeux Olympiques d’hiver Archives historiques p / Centre d’Études Olympiques / studies_centre@olympic.org 2/43 Chamonix 1924 – 1ers Jeux Olympiques d’hiver Référence: CH CIO-AH C-J02-1924 Dates extrêmes: 1922-1994 Niveau de description: Fonds Importance matérielle et support: 0,12 m.l. La cérémonie d'ouverture a lieu le 12 février au LysgÃ¥rdsbakken, le stade de saut à ski de Lillehammer[48], devant 37 000 spectateurs vêtus de blanc pour l'occasion[72]. A Lysgaardsbakkene. L'immense ferveur qu'ils ont suscité en Norvège, comme en témoignent les affluences enregistrées lors des différentes épreuves, est elle aussi saluée[12]. » La municipalité d'Oslo envisage de se porter candidate à l'accueil des Jeux olympiques d'hiver de 2022, en s'appuyant elle aussi sur l'héritage des Jeux de Lillehammer[145],[156] et en réutilisant certaines des installations des Jeux de 1994[157]. Les travaux de construction débutent en août 1992 pour prendre fin en décembre 1993. À un certain moment, il va falloir que les Jeux reviennent en Europe, et sur ce point là, je veux dire que la Norvège devrait se positionner avec Lillehammer[159],[160]. Le trajet de la flamme se déroule sur une durée de 75 jours, entre le 27 novembre 1993 et le 12 février 1994, jour de la cérémonie d'ouverture, avec le soutien de la Poste norvégienne[69]. Le coût total de l'aménagement de ces villages, exclusivement constitués de maisons ou de chalets en bois, atteint 460 millions de couronnes, alors que leur surface totale occupe 125 000 m2 de terrain, dont la moitié, située sur des terrains agricoles, est temporaire[64]. Les Jeux olympiques d'hiver sont un évènement sportif qui survient tous les quatre ans. Une société mise en place par la municipalité de Lillehammer et lui appartenant, la Lillehammer olympiske anlegg (LOA), est chargée d'administrer les travaux de construction des différents sites[47]. Cette dernière obtient également le bronze dans le super-G, remporté par Diann Roffe Steinrotter[126]. Date de début : 16 janvier 1994, Olympie (Grèce) Date de fin : 12 février 1994, Stade de saut Lysgårdsbakkene, Lillehammer, (Norvège) Premier relayeur : Aucun en Grèce Dernier relayeur : Son Altesse Royale le Prince Haakon Magnus Nombre de relayeurs :-Recrutement des relayeurs :-Distance : ~6’000 km pour le relais officiel (depuis Olympie) Quatre pays font leur entrée aux Jeux d'hiver, Israël, la Bosnie-Herzégovine, les Samoa américaines et Trinité-et-Tobago, tandis qu'une partie des anciennes républiques de l'URSS participent pour la première fois sous leurs propres couleurs, de même que la Slovaquie et la République tchèque. Ce sont les derniers Jeux d'hiver à se dérouler la même année que ceux d'été, avec Barcelone. Le saut est disputé sur le tremplin du stade LysgÃ¥rdsbakken, alors que le ski de fond est organisé sur le tracé du Birkerbeineren. Lillehammer 1994-TORVILL Jayne et DEAN Christopher (GBR) 3e, à l'entraînement. Chez les femmes, la Norvégienne Stine Lise Hattestad gagne l'épreuve[115]. Nous avons perdu beaucoup en ne le faisant pas, « Nous n’aurions jamais pu organiser les JOJ d’hiver si les Jeux Olympiques d’hiver n’avaient pas eu lieu à Lillehammer. Les Jeux olympiques d'hiver de 1992, officiellement connus comme les XVIes Jeux olympiques dhiver, ont lieu à Albertville, dans le département de la Savoie, en France, du 8 au 23 février 1992. Deux villages olympiques sont construits pour accueillir les athlètes, l'un à Lillehammer et l'autre à Hamar[1]. Un autre village est aménagé à Jorekstad, à 2 km au nord de Storhove, alors que le dernier village est implanté à Hamar, dans le quartier Snekkerstua, où l'on construit un ensemble de 89 habitations permanentes[68]. Avec trois podiums dont un titre olympique, le Canada est la nation la plus médaillée dans cette discipline[113]. Lillehammer 1994-Les concurrentes de luge (monoplace).A Hunderfossen. Lui aussi situé à l'est de la ville, à proximité des tremplins de saut, le stade de ski artistique de Kanthaugen est construit dans une zone de loisirs et de récréation en plein air très populaire auprès des habitants. La Russe Lyubov Egorova et le Norvégien Bjørn Dæhlie, tous les deux spécialistes du ski de fond, comptent chacun quatre médailles. L'épreuve de luge double est dominée par l'Italie : les deux équipages de ce pays occupent les deux premières places du podium, la victoire revenant à Kurt Brugger et Wilfried Huber. C'est aussi en Allemagne qu'une performance étonnante est réalisée : le passage de la torche olympique se fait entre deux parachutistes, au-dessus de la ville de Grefrath. Les Canadiens et les Suédois se retrouvent en finale du tournoi. Une partie des anciennes républiques de l'URSS participent pour la première fois sous leur propre couleur[34] : l'Arménie, la Biélorussie, la Géorgie, le Kazakhstan, le Kirghizistan, la Moldavie, l'Ouzbékistan et l'Ukraine[35],[36],[37],[38],[39],[40],[41],[42]. La première célébration des les jeux olympiques d’hiver a lieu dans la station française de Chamonix en 1924. Contrairement au parcours de la flamme officielle, celui-ci s'achève dans la rue principale de Lillehammer, la Storgata, en allumant la vasque des Jeux de 1952[70]. Quelques jours avant les championnats des États-Unis de patinage artistique, passage obligé pour obtenir sa qualification pour les Jeux, la grande favorite Nancy Kerrigan est agressée alors qu'elle sort de l'entraînement. Le programme numismatique rapporte 33 millions de couronnes au comité d'organisation[25]. Il comportait des éléments visuels de base, pouvant être combinés de différentes façons et servant d'éléments de reconnaissance et d'identification : l'emblème de Lillehammer, les pictogrammes, les emblèmes pictographiques, le motif du cristal, les couleurs, la typographie et les mascottes. Ces différents pictogrammes sont constitués d'une figure blanche sur un fond carré de couleur magenta[19]. Il ne remporte pas de médaille. Photo Olympique Officielle : Biathlon Hommes - Jeux Olympiques de la Jeunesse d’Hiver Innsbruck 2012 Javascript must be enabled for the correct page display skip to content D'une longueur totale de près de 6 000 kilomètres, le relais se poursuit jusqu'à Copenhague, Helsinki, Stockholm puis Oslo[70]. Les "vetters ». Chez les femmes, Chun Lee-kyung gagne elle aussi deux médailles d'or, l'une sur 1 000 m, l'autre en relais[106]. Trois épreuves sont programmées : la luge simple pour les hommes et les femmes ainsi que la luge double. À l'issue de ces Jeux, la Russie arrive en tête du tableau des médailles avec onze titres olympiques, mais ce sont les athlètes norvégiens qui comptent le plus grand nombre de médailles avec 26 récompenses, dont dix en or. L'épreuve du simple dames atteint une médiatisation exceptionnelle. Cliquer sur le jour pour afficher le programme détaillé de … Le granit abonde dans notre pays et il est beau dans sa simplicité. Moe et Aamodt sont devancés dans le super-G par l'Allemand Markus Wasmeier, qui remporte une seconde médaille d'or quelques jours plus tard dans le slalom géant[120]. Il devance le Norvégien Espen Bredesen, champion du monde et favori de la compétition, et l'Autrichien Andreas Goldberger[110]. Le premier bat le second dans l'épreuve du 500 m et prend ensuite l'argent dans le 1 000 m derrière son compatriote Kim Ki-hoon[104]. Les compétitions de saut à ski, l'épreuve individuelle sur petit tremplin et sur grand tremplin ainsi que l'épreuve par équipes, se déroulent dans le stade de saut à ski LysgÃ¥rdsbakken. Voir aussi. Axés sur le respect de l'environnement, ces Jeux ont été baptisés "Jeux blanc-verts" selon l’expression du Président Samaranch. L' Argentine participe aux Jeux olympiques d'hiver de 1994, qui ont lieu à Lillehammer en Norvège. Bien que les organisateurs aient réussi le mariage du « vert Â» et du « blanc Â»[12], certaines critiques sont présentées par les écologistes, notamment en ce qui concerne la piste de bobsleigh qu'il a fallu arroser d'ammoniac pour réfrigérer la glace[152]. créé par Besanthile le 23 Juin 2015. Elle aussi double championne olympique à Albertville, l'Allemande Gunda Niemann se contente cette fois-ci d'une médaille d'argent et d'une médaille de bronze gagnées sur le 5 000 mètres et le 1 500 mètres[102]. Elle porte ainsi son total à six médailles olympiques au cours de sa carrière, dont cinq en or. L'épreuve individuelle sur grand tremplin est la première disputée et voit le succès du sauteur allemand Jens Weissflog, déjà vainqueur de l'épreuve à Sarajevo en 1984. En 1986, le Comité International Olympique décide de modifier le calendrier des Jeux Olympiques, pour que les Jeux d’été et les Jeux d’hiver n'aient plus lieu la même année. Les épreuves de biathlon ont lieu au Stade de ski de Birkebeineren, à 7 kilomètres de Lillehammer. Elles sont disputées par 193 athlètes, dont 99 hommes et 94 femmes, représentant 32 pays. Le comité d'organisation des Jeux voit le jour le 14 novembre 1988, peu après l'élection de la ville hôte, sous l'appellation « Lillehammer Organisasjonskomité AS Â» (LOOC, Comité d’organisation des Jeux olympiques de Lillehammer). Après les discours de Gerhard Heiberg, président du Comité d'organisation, et de Juan Antonio Samaranch, président du CIO, les Jeux sont officiellement déclarés ouverts par le roi Harald, accompagné de la reine Sonja[72]. Le couple de patineurs Russes, Ekaterina Gordeeva et  Sergei Grinkov réitèrent leur victoire de 1988. Jeux olympiques d'hiver de 1994 : Lillehammer, Norvège (12 au 27 février) L'éclatant succès des Jeux olympiques de Lillehammer n’est terni que par la frénésie médiatique qui entoure le scandale opposant Tonya Harding à Nancy Kerrigan. Elle accueille seize des quarante-cinq rencontres de hockey lors de ces Jeux[56] et possède une capacité totale de 5 300 places[57]. en hommage à la ville de Sarajevo détruite par la guerre, et où elle avait remporté son premier titre olympique[100]. Les villages de Hafjelltoppen et Sørlia sont installés dans la station de ski d'Hafjell, qui accueille des compétitions de ski alpin, le premier au-dessus de la station, le second près de l'aire d'arrivée des pistes olympiques. », Helge Mjelde et Comité d’organisation des Jeux Olympiques d’hiver à Lillehammer (LOOC), Rapport officiel des XVIIes Jeux Olympiques d'hiver Lillehammer 1994, Lillehammer, LOOC AS, 1995, 772 p. (ISBN 82-993105-1-2). La première relayeuse est la princesse Märtha Louise. Axés sur le respect de l'environnement, ces Jeux sont baptisés "Jeux blanc-verts" selon l’expression du Président Samaranch. Les organisateurs désignent l'événement comme les Jeux d'Albertville et de la Savoie. La Norvège prend la deuxième place devant l'équipe suisse menée par Hippolyt Kempf et Jean-Yves Cuendet, respectivement 6e et 7e de l'épreuve individuelle[88],[85]. Elle est choisie pour y disputer les épreuves techniques, le slalom et le slalom géant. Version finale: 31 janvier 2002 1/4 Il s'agit de la première participation du pays aux Jeux olympiques d'hiver en tant que nation indépendante. Le grand nombre de legs de 1994, comme la présence des sites olympiques par exemple, a représenté un atout considérable pour notre candidature[155]. En 1994, Hamar deviendra le site des épreuves de patinage de vitesse aux Jeux olympiques d'hiver de 1994 à Lillehammer [1]. Ce parcours a pour but de mettre en avant la culture et les traditions norvégiennes, tout en suscitant l'adhésion de la population à l'évènement olympique.

Maison De Miou-miou, Japan Immigration Covid, Prénom Caroline Caractère, Club Med Opio Forfait Journée, Le Cimetière Des éléphants Femmes, Verdi D'origine Mots Croisés, Apprivoiser Un Rouge-gorge, Tryo Lhymne De Nos Campagnes Live, Un Jour Viendra Couleur Vodka Orange, Mairie De Viroflay Recrute, Veronique Elmer Food Beat, Gulliver's Travels Streaming Vf,